2009.

Bureaux LVMH, Avenue Montaigne Paris.
14h54.
4ème Etage. Salle de réunion #6598
Présentation de la collection Louis Vuitton Automne/Hiver 2010.

Bernard: Marc, depuis que l’on t’a engagé, tu sais que je te soutiens. Tes collections n’ont pas toujours été bien accueillies, et tu le sais, les candidats à ta succession font la queue devant la porte de Chantal ( Chantal Gaemperlé)..

Marc: Yes Beur-narde..I know, i know..that’s terrible huh…

Bernard: les résultats de vente de la dernière saison étaient raisonnables…mais ce n’est pas assez. Tu ne peux pas dire que je ne t’ai pas laissé de liberté dans tes choix artistiques. Tu as été t’associer avec cet asiatique au nom imprononçable là..comment se nomme-t-il pardi ?

Marc: Oh..my dear Takashi, Takashi Murakami..He’s such a Sweetie, dje l’eudorrre

Bernard: si tu le dis Marc, si tu le dis..Enfin. Je t’ai donc laissé transformer toute une collection de maroquinerie en une gigantesque armada militaire..Ah et j’allais oublier, tu as aussi été jusqu’à demander à un rappeur black..Enfin, à un rappeur tout court en somme, de dessiner des paires de chaussures..

Marc: Whaaaaat ?

Bernard: Tu sais..ce rappeur qui était assis pas loin de moi au premier rang de la dernière présentation..Il est toujours accompagné d’une grande tige chauve au fessier assez…proéminent..

Marc: Oh i see ! You mean Kanye ? Kanye West ?

Bernard: çà doit être cela oui..Enfin, peu importe, tu vois ce que je veux dire. Je crois qu’il est temps de laisser toutes ces fioritures et collaborations burlesques de côté pour la prochaine saison. Je n’interviens que très peu en général, tu peux demander à John ( Galliano ), je suis souvent assez souple mais je vais te demander de faire une collection SOBRE et rétro. Je ne veux pas que l’on perde nos vieilles clientes..Enfin, vieilles…nos fidèles clientes devrais-je dire..Comme Mme de Sarlitz..

Marc: plou dey corri sou lei chowssourre ?

Bernard: non, plus de cauris Marc.

Marc: plou dey gwaffidi sou lei sack ?

Bernard: non, plus de graffitis Marc..

Marc: Oh Gosh ! Plou dey ploumss sou ley joupe ?

Bernard: Non, plus de plumes..Du moins, plus pour le moment en tout cas..Du classique Marc, du retro, du gris, du Paris des années 50-60.. Audrey Hepburn, Brigitte Bardot , «  Et Dieu créa la femme », Sophia Loren..

Marc: Oh i see Darling ! Fou fouleye dey rope pou ley fame Curvy ? That’s it huh ?

Bernard: Oui, appelle çà comme tu le veux, mais je voudrais que tu t’inspires un peu du classicisme de Dior, Lanvin voire Cacharel..Si tu réussis cela, tu pourras retourner à ton extravagance pour l’été prochain. Du moins, j’y repenserai par deux fois..

Et quelques mois plus tard…

Lire la suite de l’article »