KORA AWARDS 2012 – Chris Brown à Abidjan.. qu’est-ce qui n’a pas marché ?

Les Kora Awards, telles que je les ai connu, remontent à quelques années. Ils faisaient partie – avec Miss Malaïka (South Africa) – des cérémonies de récompenses africaines que je ne loupais jamais ! Y avait d’abord la qualité de l’image, ensuite la scène grande et spacieuse, ainsi que les paillettes, le glamour.. bref, on nous vendait du rêve et de l’Afrique en même temps. Ces deux événements avaient pour point commun d’être organisés en Afrique du Sud, cela expliquerait peut-être leur qualité. Toujours est-il que les 2 cérémonies ont disparu entre temps.. Les Koras ont eu lieu au Burkina Faso en 2010 mais on ne peut pas dire que cela ait attiré grand monde. Pour son édition 2012, E. Adjovi (fondateur des KORA) a donc été s’allouer les services de Chris Brown. C’est clair, la couverture médiatique était assurée.

Il y a eu quelques bonnes choses, comme le décor du plateau, le choix des 3 animateurs.. Pour le reste, j’ai des questions.

- Alors que la cérémonie devait avoir lieu hier, on apprend (hier également) qu’elle est reportée à Lundi: Chris Brown aurait raté son vol. Sachant qu’il arrivait en jet privé, COMMENT aurait-il pu rater le vol ? N’est-ce pas là un signe de négligence vis-à-vis de son contrat ?

- Est-ce que les organisateurs ont pris conscience des prix excessivement chers ?

- Y a-t-il eu du “surbooking” ? Ou du moins, une surévaluation pour ce qui est de l’affluence au concert (dans un stade de 40.000 places quand même !) ?

- Fallait-il reporter la cérémonie, au détriment du planning et surtout des autres artistes ?

- N’y a-t-il pas eu non-respect des clauses du contrat ? N’est-ce pas possible d’intenter un procès à Chris Brown s’il est prouvé qu’il est responsable de son retard (et demander un remboursement d’une partie de son cachet) ?

- Quelle est l’utilité de faire un “concert pour la paix en Afrique” en 2012 ? Oui, il faut sensibiliser, oui il faut parler des conflits armés en cours.. mais il faut le faire au bon moment, au bon endroit. Mélanger Divertissement Pur et Cause Humanitaire dans le cadre des Kora sous cette forme, n’était-ce pas un brin maladroit ? Surtout quand le ou les artistes sont payés…

- La communication n’a-t-elle pas été complètement cacophonique ? C’est bien de s’être mis à l’heure du web et des NTIC, mais entre le community manager des Kora qui parle à la 1ère personne, le site web qui n’était pas à la hauteur du buzz généré autour de l’événement et les informations qui provenaient plus d’éléments extérieurs à la cérémonie qu’au staff.. les couacs sont nombreux. On peut parler d’une complète absence du contrôle de la comm’… qui a été principalement faite par les pages facebook communautaires (Abidjan Show, Rumeurs d’Abidjan etc), les artistes (la chanteuse Charlotte Dipanda pourtant nominée, a exprimé sa colère d’avoir été complètement ignorée à son arrivée et a préféré repartir sur Paris, sans qu’aucune explication du staff ne soit émise publiquement) ou les gens dans le public (comme @Jojo_Le_Doc sur Twitter qui a publié la photo du stade VIDE, et celle-ci a été partagée des centaines de fois même sur Facebook).

- Est-ce aussi la preuve que finalement, les africains de manière générale, ne sont plus les premiers à courir (même quand c’est gratuit) pour voir un artiste américain, et qu’ils ont quand même une nette préférence pour les stars locales ? (Si la réponse est oui, ne faudrait-il donc pas axer l’industrie dans ce sens-là ?).

- Faire un méa culpa à la fin (et non au début) du show, suivi d’une justification un brin bancale, suffira-t-il à rattraper ce qui peut l’être ?

- Même s’il est élu par le public, donner le prix du “meilleur artiste” à un ivoirien quand la cérémonie a lieu en Côte d’Ivoire, n’était-ce pas un peu joué d’avance ?

- TéléSud, qui devait diffuser la cérémonie à l’international, a continué à montrer d’anciennes publicités de l’événement (avec la date du 29…) et n’a à aucun moment annoncé qu’ils ne retransmettraient pas la cérémonie. Ni sur leur compte twitter, ni sur leur chaîne. A nouveau,” zéro communication”, est-ce le mot d’ordre ?

- Pourquoi est-ce que ce sont des ministres qui remettent des prix ? Même s’il y a une polémique sur l’éventuel financement partiel de la cérémonie par l’état, ce mélange des genres est plus que gênant. En dehors d’un représentant du district d’Abidjan (où a lieu l’événement) ou du ministre de la Culture, les autres figures d’autorité n’ont pas à monter sur scène. Sauf s’ils venaient remplacer les célébrités qui étaient censées remettre les prix, et qui sont parties entre temps..

- Est-ce que l’absence de quasiment tous les nominés était connue d’avance ou est-ce qu’il s’agit d’un boycott collectif suite au report ?

- Y aura-t-il des excuses faites aux artistes qui se sont déplacés, ainsi qu’au public qui a payé ?

- Y avait-il un directeur artistique/producteur télé chargé des enchaînements, la scénographie, les lancements… ?

- Pourquoi la liste des nominés comprenait-elle soit des artistes quasiment inconnus, soit ceux qui n’ont pas produit d’album depuis près d’un an voire plus ?

- En quoi Chris Brown est-il de la diaspora pour qu’on lui remette un prix à ce titre ?

- Est-ce qu’il faut confier l’organisation à des entités étrangères ?

- Est-ce qu’il y a eu rentabilité sur l’ensemble de l’événement (concert compris) ? Si non, est-ce que cela ne va pas poser problèmes pour réitérer l’expérience (et notamment gérer le scepticisme d’éventuels sponsors) ?

Je pourrais continuer longtemps, mais j’arrête mes questions là pour l’instant. Je suis véritablement abasourdie par le spectacle qui nous a été offert tout le week-end. C’est du gâchis parce que l’occasion était belle. Je ne fais pas partie de ceux qui disaient que C. Brown n’avait rien à faire là, au contraire. J’adore les artistes africains, mais soyons réalistes: si la démarche était de frapper un grand coup internationalement, ça aurait plus marché avec un Chris Brown qu’avec un Manu Dibango. Malheureusement, une fois qu’on est allé chercher quelqu’un qui attirerait les projecteurs, il fallait s’attendre aussi à ce qu’on suive la situation de très près et ce, peu importe la tournure des événements.

En somme, la production dans l’événementiel, c’est un travail de titan et de fourmis à la fois. Et pour ce qui est de l’image, elle se construit de bout en bout. Avec ce fiasco des Kora 2012, malheureusement, on retombe dans tout ce pourquoi l’entertainment à l’africaine est réputé: manque de sérieux, pas d’organisation fiable, communication mal-gérée, pas de suivi et j’en passe et des meilleures. Est-ce qu’Ernest Adjovi a vu trop gros pour son come back ? Keri Hilson et Wyclef Jean se sont produits cette année à Abidjan, dans des conditions moins spectaculaires et dans l’ensemble, toutes les places ont été vendues. A l’exception de quelques coupures de courant, les concerts ont ravi les fans.

Bien sûr, c’est facile de parler une fois les événements passés mais tout de même..qui embrasse trop, mal étreint. Vaut mieux une “petite” cérémonie, mais à l’organisation bien huilée que le contraire.

Mon intention n’est absolument pas de donner des leçons, je sais qu’il y a eu du travail et la volonté de “revamper” les Kora. Je suis juste déçue.. notamment, parce que j’avais VRAIMENT envie que ça fonctionne. Côté francophone en Afrique, il faut une cérémonie de récompense musicale de grande envergure, afin d’équilibrer les choses face à la domination quasi-unilatérale des anglophones dans le domaine (MTV Africa Music Awards, Channel O Awards..). Ce ne sera malheureusement pas pour cette fois-ci.

4 commentaires

  1. G-Alisson

    Pour ma part , je trouve cela assez contradictoire de valoriser la venue d’un artiste americain a un evenement artistique africain.. Car meme si Chris Brown est noir il reste americain et fait une musique aux rythmes des states….. Je ne vois pas pourquoi on doit le recevoir avec des honneurs alors que des artistes , refletant la musique du continent n’ont pas le meme accueil….

    Par exemple , une ceremonie comme les BET , n’invitera pas en grande pompe Manu Dibango…

    Maintenant pour le reste de la ceremonie juste un mot : Ridicule….

  2. MayBach Carter Ewing

    En fait, je pense qu’il a été invité uniquement pour le prestige, et parce qu’il a une renommée quasi-mondiale. Sur le papier, c’était forcément un grand événement, et l’organisateur des Kora allait pouvoir s’en servir pour les événements suivants, notamment auprès des sponsors et autres sources de financement qui ont besoin d’être rassurés et impressionnés. Je ne pense pas qu’on ait invité Breezy parce qu’il aurait des valeurs africaines ou autres, c’était le “grand nom” censé assurer la vente des tickets, ce qui expliquerait qu’on ait décalé tout le show pour lui. Du moins, c’est mon explication.

  3. Pingback: KORA AWARDS 2012 : La caraïbe à la ramasse ! | E-Mag Events
  4. Anonima

    Je n’ai pas compris pourquoi le prix du meilleur artiste décerné à un Ivoirien dans une cérémonie qui se déroule en terre ivoirienne, c’est “couru d’avance”. Il me semble (si je ne me trompe pas,) que c’est une Nigériane qui a raflé le plus grand nombre de prix, bien que ce soit en Côte d’Ivoire, et il y avait d’autres artistes ivoiriens en lice qui sont rentrés bredouilles.
    À mon sens, la récompense d’Arafat est légitime. C’est un artiste connu et qui a du succès hors des frontières de la côte d’ivoire (qu’on aime ce qu’il chante ou non…). Même en Éthiopie, tu peux entendre arafat un jour dans une boîte. Honnêtement, je ne connaissais pas les 3/4 des artistes nominés lors de la cérémonie. Je ne sais pas où ils chantent exactement ou si c’est moi, mais franchement.
    Le prix aurait très bien pu revenir à quelqu’un d’autre hein, mais je trouve que c’est un choix qui se tient si on tient compte des critères habituels de récompense . Pas forcément que ce soit un ivoirien.

    Sur tout le reste, je suis on ne peut plus d’accord. Je tiens quand même à préciser que le stade n’était pas vide, les gens ont montré des photos d’avantconcert. Ce qui s’est passé aussi, c’est que tout le monde voulait être sur la pelouse pour être plus près de la scène, donc les gens étaient tous entassés sur la pelouse au lieu des gradins. Ceci dit, y avait quand même carrément moins de monde que “prévu”.
    Ce n’est pas vraiment que les stars us ne font pas recette (parce que p square était aussi à l’affiche et ça n’a pas ramené plus de gens pour autant). Chris Brown n’est pas très connu en Côte d’Ivoire, la star, c’est RIHANNA. Beaucoup y sont allés dans l’espoir de voir Rihanna apparaître en fait. Le bruit qui circulait partout était que Rihanna était aussi à Abidjan, Chris Brown lui même bof. Ils ont présumé de sa popularité. Si on avait annoncé que Rihanna chanterait une ou 2chansons au concert, le stade serait plein à craquer. Mais comme les organisateurs sont de la vieille école, ils ne maîtrisent pas tous ces paramètres, ils croient qu’un “Américain” suffit.
    2eme raison, les concerts “de cachet” je dirais ne se tiennent pas habituellement au stade mais dans des salles ad hoc, palais des congrès, palais de la culture etc. Le stade, c’est pour le foot ou des événements plus populaires, des meetings politiques, des concerts gratuits etc. C’est souvent populeux, y a des bousculades, l’idée du stade freine un peu, surtout quand tu paies une place à 20 000 ou 40 000 francs. Le choix de l’endroit a dû aussi jouer dans le peu de public. À ce prix là et pour cet artiste là, c’est une certaine catégorie de population qui est la cible… et qui n’a pas forcément envie d’aller au stade.

Postez un commentaire

You may use the following HTML:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>