New York en vert et blanc / New York under the White & Green wave.

Article en français et anglais / Post in French & English.

La semaine dernière, le Nigéria célébrait les 51 ans de son indépendance. Ce que j’en ai retenu par les commentaires entendus et lus, c’est que ce peuple est résolument tourné vers le futur. Peu de discours passéistes, peu d’atermoiements, il était surtout question de voir ce que le “Géant de l’Afrique” -de par sa population- serait d’ici 10, 20, 30 ans. Les Nigérians m’ont l’air conscients des nombreux problèmes que connaissent leur nation (Insécurité, problèmes religieux, répartition des richesses..), mais à la différence de certains de leurs voisins, ils n’ont pas peur de les affronter. Vous le savez, je  développe une sorte de passion pour ce pays, au même titre que le Ghana, que j’alimente quasi-quotidiennement en lisant, en écoutant leur musique ou encore en regardant des films qui y sont produits. Cette fierté de vouloir partager et rendre leur culture accessible à tous est devenue progressivement contagieuse . A vrai dire, j’ai découvert l’existence d’un “Volontarisme” à l’Africaine qui touche tous les secteurs économiques, des business les plus formels à ceux qui sont plus..futiles. Je le répète, il y a encore du chemin à faire mais la vision, l’ambition, et finalement le concept “Sky is the limit” sont autant de choses que je retrouve dans ces deux pays qui constituent l’axe “GhaNaija”. Et c’est ce même volontarisme qui fait tellement défaut dans mon pays de naissance, qui se trouve à même pas une heure et demie de vol de là.

En attendant donc de m’y rendre, je continue quotidiennement de me renseigner, d’apprendre , de comprendre, et lorsque j’ai entendu dire que la diaspora nigériane de New York organisait une parade suivie d’un concert pour fêter leur indépendance, j’ai bien sûr sauté sur l’occasion. Je m’y suis rendue hier, dans un parc situé entre la 47ème et 2nd Ave. J’appréhendais de leur demander de prendre la pose pour moi, mais j’ai eu une réponse positive à chaque fois, et j’ai également eu l’occasion d’avoir une discussion très intéressante avec certaines jeunes filles quant à la fierté d’être nigérian et surtout, pourquoi elles croyaient autant à l’avenir de cette nation. Côté ambiance, de bonnes odeurs de grillades (que je n’ai pas eu le temps de goûter), de la bonne musique (Wizkid, D’Banj, Ice Prince..), beaucoup de monde et quelques pas de danse qui me seraient impossible de reproduire !

Joyeux anniversaire au Nigéria donc. Je ne serai peut-être plus là pour le voir, mais j’ai la foi que ce pays réalisera de grandes choses pour le continent africain et pourquoi pas, pour le monde.

Last week, Nigeria celebrated its 51 years of independence. From what i heard and read, Naija people are definitely looking ahead. I witnessed few things being said  here & there about their History (which might be awkward in a day like this) and i could hear few self-complaining too..but overall, it was pretty much more about what “Africa’s giant” (by its demography) would be in the next 10, 20, 30 years. To me, and from an external point of view, Nigerians acknowledged the various difficulties their country is going through ( religious tensions, wealth distribution, insecurity..) but unlike some of their neighbours, they are not scared when it’s about time to face them. I said this a couple of times already, but i’ve been developping a sort of passion for Nigeria (and Ghana as well) lately, which keeps on going stronger through my readings, the music or the local-made movies i watch. The pride nigerians have when it comes to sharing their culture with the world amazes me, to be honest. I’ve discovered how “African Voluntarism” could affect every single field of a nation’s economy, from the most formal to the most extravagant ones. I’ll repeat myself while saying this, but there’s still a LOT to do, and a long way to go but finally, this is not my point. My point is to state that ambition, vision, therefore this whole “Sky is the limit” concept is already happening in both countries inside this “GhaNaija” area. And i’m talking here about the very same voluntarism my birth country lacks so much of, while ironically being located 1-hour flight away from there.

Before i get the chance to visit Lagos/Nigeria again (last time i did, i was 8), i try to keep up with its evolution by learning, understanding and staying in the know  on a daily basis, which is why i could NOT miss the Nigerian Parade in New York, which took place yesterday in a park at 47th & 2nd Ave. I was a bit anxious regarding the idea of asking people to strike a pose for my camera (you know how french people generally react when you ask them to do so), but surprisingly, i kept on having affirmative answers. I also had a great chat with some young girls about their pride of being nigerian and what leads them to be having so much faith in Nigeria’s future. When it comes to the global ambiance, a lot of great food (i smelled it though, totally forgot to buy some), some good music (WizKid, D’Banj, Ice Prince, ..the Dj was spinning HOT jams), pidjin talking everywhere, much more people than what i was expecting..and some dance steps i’ll never be able to reproduce on a dancefloor lol. I definitely had fun.

Happy birthday Nigeria, keep on being the STRONG nation you are,

xOxO.

 


 

 Et pour la fin…/ Last but not least..

 

 

Cette entrée a été publiée dans les Blablatages, Naija, new york, New York State of Mind and taguée , , , , . Placez un signet sur le permalien.

4 Responses to New York en vert et blanc / New York under the White & Green wave.

  1. Cynthia dit :

    Je te rejoins entièrement là dessus, et je crois qu’on manque très souvent de cette vision dans nos pays, avec curieusement ceux qui l’ont tendant à se laisser étouffer par ceux qui n’en ont cure.
    Comment tu as pu partir sans même goûter aux grillades, ca me dépasse! Je suis en cruel manque de home food.
    Bises,

  2. Anonymat dit :

    Tu dirais que c’est parce que c’était un peu une ambiance de fête ou alors à New York, les filles “osent” plus?
    Parce qu’à Paris, on aurait dit que c’était la Niaf-pride. LOL !

    En tout cas, le récit de ton séjour fait drôlement envie d’un petit voyage.

  3. sukali dit :

    niaf pride mdrrrrr

  4. LOLA dit :

    Je ne lis l’article qu’aujourd’hui, me rendant compte qu’il date déjà.
    J’admire aussi ces 2 pays qui contrairement aux pays francophones, ont comprit que le développement d’un pays ne se passe pas que dans un axe. Au même titre que les USA rayonnent dans tout les domaines dans le monde, le duo Nigeria/Ghana rayonne à travers l’Afrique. Je me concentrerai seulement sur un domaine que je connais bien, la mode, pour montrer que les Nigerians sont déjà à un autre niveau. Pendant que les francophones s’entêtent à préserver leur capital “Couturier” un peu snob, les anglophones sont des “designers” qui propose une mode moderne et addictive. Et même si les problèmes persistent, il est rafraîchissant de voir une communauté soudée et optimiste qui va de l’avant.
    Voila finalement pourquoi ces pays font tant rêver les africains: en étant beaucoup plus peuplés que les autres, il s’en sortent mieux. Et cela simplement car leurs populations sont optimistes….l’optimisme ou le nerf de la guerre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>